En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal MAB CEFS Réintroduction du bouquetin des Pyrénées

Accueil

Soutenance de thèse d'Ophélie COURIOT

Impacts de la variation spatiotemporelle de la distribution des ressources sur les mouvements intra-saisonniers de deux grands herbivores de plaine

Avis de Soutenance

Madame Ophélie COURIOT

Ecologie, biodiversité et évolution

Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés

Impacts de la variation spatiotemporelle de la distribution des ressources sur les mouvements intra-saisonniers de deux grands herbivores de plaine

dirigés par Monsieur Mark HEWISON et Madame Sonia SAID

Soutenance prévue le vendredi 26 janvier 2018 à 14:00
Lieu : INRA Chemin de Borde Rouge 31320 Castanet Tolosan
salle de séminaire du Pôle de Biotechnologie

Composition du jury proposé

M. Mark HEWISON

Université Paul Sabatier

CoDirecteur de these

Mme Sonia SAïD

Université Claude Bernard, Lyon

CoDirecteur de these

M. Aurélien BESNARD

Université Paul Valéry Montpellier 3

Rapporteur

Mme Agnès BARDONNET

Université de Pau et des Pays de l'Adour

Rapporteur

M. Luca BöRGER

Swansea University

Rapporteur

Mme Anne LOISON

Université de Savoie Mont Blanc

Examinateur

M. Nicolas MORELLET

Université de Toulouse

Mots-clés : Ecologie du mouvement, Domaine vital sous-saisonnier, Tactique de multi-range, Résidence, Migration, Ongulés

Résumé :
Le mouvement individuel agit directement sur la valeur adaptative d’un animal en impactant sa survie et son succès reproducteur. Il participe de façon importante à moduler la dynamique des populations et le fonctionnement des écosystèmes. Il a été montré que la variation spatiotemporelle des ressources et du risque conduit un animal à se déplacer entre patchs, pour accéder à des ressources disponibles en évitant les risques. En parallèle, il a été montré que la fidélité spatiale apporte de nombreux bénéfices aux individus, tels que de pouvoir mémoriser la localisation et la disponibilité des ressources et les exploiter de façon optimale, pouvoir effectuer une trajectoire plus efficace et ainsi échapper plus facilement aux prédateurs. Ces bénéfices les amènent à occuper un domaine vital stable pendant au moins une saison. Cependant, la distribution des ressources dans l’environnement n’est pas stable tout au long d’une saison. Cette étude vise à comprendre les mécanismes de mouvement à l’échelle intra-saisonnière, en analysant des trajectoires provenant de localisations GPS de 251 chevreuils et de 113 cerfs à travers la quasi-totalité de leur aire de répartition en Europe, puis en focalisant les analyses sur 105 individus d’une populations de chevreuils dans un paysage hétérogène. J’ai pu mettre en évidence que les deux espèces ne sont pas réellement sédentaires et n’occupent pas un domaine vital stable durant une saison donnée, mais adoptent une tactique de mouvement intra-saisonnière basée sur l’occupation de plusieurs domaines vitaux sous-saisonniers (sfHR), appelée tactique de multi-range. Les individus sont capables d’ajuster cette tactique, en termes de nombre et de surface des sfHR, ainsi que de distance parcourue entre sfHR, pour répondre au mieux à la variation spatiotemporelle de la distribution des ressources. Mon travail de recherche offre de nouvelles perspectives dans l’étude du mouvement animal, notamment puisque les variations dans la tactique de multi-range sont liées aux changements ou à l’hétérogénéité de l’environnement. Cela pourrait ainsi permettre aux espèces adoptant cette tactique de faire face aux changements globaux.