En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Bienvenue sur le site Agir INP Toulouse logo membre Labex SMS Institut de convergence #Digitag Institut Carnot Plant2Pro

UMR AGIR AGroécologie, Innovations et TeRritoires

ASSO

Analyse du fonctionnement et des performances d’associations pluri-spécifiques pour la production de graines, de fourrages et de multi-services écosystémiques

Animateurs de l'axe : Laurent Bedoussac et Etienne-Pascal Journet

Contributeurs à l'axe ASSO

Equipe Vasco : Didier Chesneau, Pablo Cruz, Florian Fort, Benoit Gleizes, Claire Jouany, Eric Justes, Bochra Kammoun, Michel Labarrère, Eric Lecloux, Didier Raffaillac, Jean-Pierre Sarthou, Hélène Tribouillois

avec la collaboration étroite de chercheurs de l’équipe IODA : M’hand Farès, Marie-Benoît Magrini et Pierre Triboulet.

Photo 4 Assos Reduite

Contexte

Concevoir des modes de production innovants, durables et économes en intrants chimiques (engrais minéraux et pesticides) pour une agriculture à « Hautes Performances Economiques et Environnementales » (HPEE), nécessite de développer des solutions agronomiques alternatives relevant de l’agro-écologie, en privilégiant l’utilisation des processus écologiques naturels des écosystèmes et des légumineuses aux techniques conventionnelles basées sur l’usage des intrants de synthèse (engrais et pesticides).

Parmi les solutions envisageables, les associations d'espèces, qui consistent en la culture simultanée d’au moins deux espèces sur une même parcelle pendant une période significative de leur croissance, constituent une perspective prometteuse pour la production de graines et/ou de services écosystémiques (culture intermédiaire piège à nitrate ou engrais vert, séquestration de carbone dans les sols, fonction anti-érosion, culture défavorable aux adventices et aux bioagresseurs,...).

Pourtant, ces systèmes ont quasiment disparu des agrosystèmes cultivés européens suite à l'intensification de l'agriculture depuis 40 ans. Or, ces mélanges d’espèces sont fréquents dans les milieux naturels ou peu anthropisés (prairies permanentes, parcours, zone ripisylves, …) et encore couramment pratiqués en cultures vivrières tropicales et sur de grandes surfaces dans des pays comme la Chine ou l’Inde par exemple.

Il s'agit donc pour nous de ré-explorer ces pratiques anciennes, de concevoir des systèmes innovants de cultures associées optimisés, ceci afin de pouvoir les intégrer dans les systèmes de culture, dans le but de concilier performances économiques, réduction du recours aux intrants chimiques non renouvelables et réduction des impacts environnementaux (notamment ceux dus à l'azote et aux pesticides). En particulier, les espèces de légumineuses sont particulièrement privilégiées dans nos recherches car elles permettent d’accroître l’autonomie en azote des systèmes de culture et de production du fait de leur capacité à fixer l’azote atmosphérique de l’air.

Problématique scientifique et applications

Les recherches menées au sein de l’axe ASSO reposent sur les concepts de l’agroécologie et notamment sur l’hypothèse que la biodiversité des peuplements plurispécifiques, intrinsèquement plus élevée, permettrait une meilleure valorisation des ressources abiotiques et une meilleure régulation des dégâts dus aux bioagresseurs du fait des complémentarités fonctionnelles entre espèces en lien avec les concepts de compétition, complémentarité de niche et facilitation empruntés à l’écologie.

Bien que nos travaux s’inscrivent dans le contexte particulier du Sud-Ouest de la France où les contraintes hydriques sont fortes ils ont vocation à produire des connaissances génériques scientifiques et techniques valables pour d'autres contextes pédoclimatiques. Pour ce faire, nos travaux s’appuient entre autres sur l’utilisation du concept de traits fonctionnels et de traits de couvert pour caractériser le fonctionnement et assembler des génotypes complémentaires dans des mélanges d’espèces à vocation de production de graines et de multi-services écosystémiques.

Pour répondre à ces questions, différents essais ont été réalisés depuis 2005 sur la station expérimentale de l’INRA à Auzeville mais aussi chez des agriculteurs et deux essais "systèmes de culture" de moyenne durée sont actuellement en cours : le premier à l'INRA (Domaine expérimental d'Auzeville) et le second à l'EIP (Ferme de Lamothe), tous deux incluant des cultures associées et des cultures intermédiaires à multi-services écosystémiques. Par ailleurs, nous nous appuyons sur les savoirs experts et développons les approches de modélisation à travers l’adaptation du modèle « STICS cultures associées » aux mélanges blé dur - légumineuses à graines et aux mélanges d’espèces de culture intermédiaires.

Une démarche en 4 étapes :

4 etapes

Publications

Lire la suite

Thèses et Projets

Lire la suite