En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Bienvenue sur le site Agir INP Toulouse logo membre Labex SMS

UMR AGIR AGroécologie, Innovations et TeRritoires

Recherche

Notre recherche sur la reconception participative des modes de gestion des ressources naturelles valorisées par l’agriculture participe à la transition agroécologique de l’agriculture.

Travailler sur la reconception de systèmes en favorisant l’apprentissage social par des approches participatives nous place dans un double changement, à la fois structurel et processuel, propre aux transitions. Ce travail de reconception repose sur trois principes agroécologiques :

  • valoriser la diversité et la redondance,
  • restaurer et ou accroître les échanges,
  • et gérer le long terme tant au niveau biologique que socio-économique.

Dans l’esprit de Biggs et al (2012), nous appréhendons les systèmes sur lesquels nous travaillons comme un système adaptatif complexe. Nous travaillons à élaborer des dispositifs, méthodes, et outils de conception favorisant l’apprentissage et la participation des bénéficiaires de la reconception. Enfin, nous raisonnons nos dispositifs de façon à traiter des problèmes à l’échelle où ils se posent favorisant ainsi différents niveaux de gouvernance ainsi que leur articulation.

 Nous travaillons principalement sur la gestion de l’eau, de la biodiversité cultivée, et de leur interaction, au sein de systèmes d’élevage, de grandes cultures, et de polyculture-élevage. Cela nous amène à traiter la question méthodologique des changements d’échelle et d’intégration des processus de la parcelle au territoire. Notre stratégie vise à produire des processus de création de savoirs qui engendre une diversité de possibles (Stirling, 2011) pour des acteurs-gestionnaires de ces ressources plutôt que de produire une solution optimale dont on sait qu’elle ne tiendra pas face à la complexité et l’incertitude des situations de gestion (Williams et al, 1998).

magellan(Fig1)

Notre travail de recherche s’appuie

  • sur des projets d’accompagnement des démarches innovantes mises en place par des collectifs d’agriculteurs (1 ),
  • sur des projets d’animation territoriales visant à développer notamment des synergies entre différents types d’agriculture (2 ).

Un enjeu de ce travail est la création de dispositifs territorialisés d’innovation permanente en agroécologie qui permettent d’articuler l’action territoriale et ses enjeux et l’innovation discrète développée par des collectifs du territoire (3 ).
Enfin, la conceptualisation et la modélisation (4) nous permet à la fois de produire des représentations intermédiaires pour travailler avec les acteurs, et des modèles et méthodologies nous permettant de nous extraire des situations de terrain pour produire des connaissances génériques.
Cette stratégie nous amène à concevoir une ingénierie agroécologique basée à la fois sur la gestion de connaissances sur les processus biologiques pilotés, et sur la création et/ou l’accompagnement de collectifs gestionnaires.

MAGELLAN(img2)
collectif