En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Logo ENVT Logo INP-EI purpan Logo UPS-Tlse3

Toxalim

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

Consommer viandes et produits carnés sans mettre en danger la santé de notre tube digestif

viandes et produits carnés
Des chercheurs de Toxalim ont trouvé une parade permettant de réduire considérablement le risque accru de cancer du côlon lié à la consommation excessive de viande rouge et de charcuterie.

Les chercheurs de Toxalim ont obtenu un résultat encourageant pour limiter cet effet indésirable de la viande rouge et des charcuteries.

  • Pour cela, ils ont fourni à deux groupes d’animaux et de volontaires sains, durant 3 jours, un régime composé de ces aliments. Mais à la viande de l’un des groupes avait été rajouté un composé appelé tocophérol. Mieux connu sous le nom de vitamine E, cet antioxydant se trouve dans les huiles végétales comme celle de tournesol ou de germe de blé.
  • Les résultats de l’expérience sont très clairs : l’ajout de vitamine E directement dans la viande diminue notablement la réaction d’oxydation qui transforme les lipides de la viande en aldéhydes. Les effets délétères de la viande rouge et des charcuteries sur les cellules du côlon en sont notablement réduits.  

Dans le cadre de ce projet, les chercheurs se sont rapprochés des producteurs de charcuterie. "Nous pensons qu’en enrichissant ces produits en tocophérol on pourrait réduire leur impact sur la carcinogenèse colorectale", explique Fabrice Pierre. L’idée est d’autant plus intéressante que l’ajout de vitamine E ne modifie en rien l’aspect et le goût de ces mets. Quant à la viande rouge, les chercheurs imaginent déjà d’enrichir le régime des animaux en tocophérol. Ceci semble effectivement modifier les propriétés de la viande de façon à la rendre moins agressive pour les cellules du côlon.